Faire émerger
les talents de demain
Sortie pédagogique à Verdun

Sortie pédagogique à Verdun

Sortie pédagogique à Verdun

Toute l'E2C de Thionville, stagaires et formateurs, s'est rendue à Verdun le 4 avril 2016.

Verdun se proclame « capitale de la paix » en 1966. Le Mémorial de Verdun inauguré en 1967 et rénové en 2015 perpétue la mémoire des deux côtés. Ce Centre mondial de la paix se veut un lieu de promotion de la paix, des libertés et des droits de l'homme. Ces thématiques permettent de joindre celles de l'histoire et de l'enseignement scolaire, mais surtout de se rendre compte de la folie des conflits, de l’élan solidaire et de la volonté politique nécessaires par la suite pour réussir la réconciliation puis amener à la construction européenne.

Arrivés à Verdun, nous avons visité le Mémorial, nous y avons vu une exposition de la 1ère Guerre Mondiale, des armes, des tenues, des moyens de transports et des documentaires de la bataille de Verdun. Ensuite, nous avons été dans le champs de bataille, nous avons appris que les combats ont duré 300 jours et 300 nuits, sans trève. Il y a eu plus de 300 000 morts et disparus, 450 000 bléssés français et allemands. Après la chute de Fort de Vaux, en juin 1916, les Allemands s'emparent de Fleury-devant-Douaumont. Deux mois de terribles combats réduisent le village à l'état de ruines. Ensuite, de retour du champ de bataille, nous avons pris le bus, afin de manger et visiter le centre ville de Verdun. Nous nous sommes par la suite rendus au Fort de Douaumont. Ce fort, d'une longueur de 400 mètres et d'une superficie de trois hectares, possède des galeries souterraines sur deux niveaux. Sa carapace de protection est épaisse de plus de six mètres. Il était très lourdement armé :  tourelles , casmates contenant des canons... Il permettait de loger environ 800 hommes, jusqu'à 3 500 en 1916. Le fort servait également de lieu de repos, sans danger, pour les troupes devant rejoindre les lignes de front.

A la fin de la visite, nous sommes sortis du fort et montés sur les dunes de terres au dessus de fort, nous avons vus les tourelles, les creux, très nombreux, formés par les obus, ainsi qu'une vue sur la vallée. Il y regnait une atmosphère de silence et de recueillement.


< Retour à la page précedente Retour à toutes les actualités >